| english | deutsch | español | français | ---
Justice pour Kalinka Justice pour Kalinka Justice pour Kalinka
.: Accueil .: Affaire .: Médias .: Soutien .: Association
.: Association .: La communauté allemande toulousaine


Actions
.: Depuis l'enlèvement
.: Le Mandat d'Arrêt Européen
.: Les autorités allemandes
.: Le Ministère de la Justice
.: La communauté allemande toulousaine
.: La plainte d'André Bamberski
.: Et encore ...
L'association
.: Les statuts
.: Les réunions



Justice pour Kalinka



 La communauté allemande toulousaine

Le jeudi 7 février 2002 à 13 h devant le Consulat d'Allemagne 24 rue de Metz (entre Pont-Neuf et place Esquirol, plus près de la place Esquirol), nous avons fait pendant 1 heure non une " manifestation ", mais une action de présence silencieuse, en portant sur la poitrine et le dos une grande photo de Kalinka, et sur la bouche un baîllon, puisque nous n'arrivons pas à dire et à faire reconnaître la vérité (viol et meurtre) et ses conséquences (peine pour le coupable).

jeudi 7 février 2002

A la suite de notre manifestation devant le Consulat, Mme Lücke-Hogaust Consul général d'Allemagne a reçu, en présence du Vice-consul M. Hagenburger, des représentants de l'association A. Bamberski, le 4 juillet à Bordeaux. L'association a exposé les éléments choquants de l'affaire Kalinka qui ont motivé sa création, notamment les graves dysfonctionnements constatés dans les attitudes des autorités judiciaires, médicales et politiques allemandes. A titre personnel Mme Lücke-Hogaust a fortement exprimé sa surprise scandalisée, notamment à propos des classements sans suite de l'affaire en Allemagne. Mais, questionnée sur la position officielle de l'Allemagne, elle a répondu que son pays s'en tient à l'arrêt de la Cour européenne selon lequel le procès par contumace français a été inéquitable. L'association a souligné alors que D. Krombach, après s'être plaint de son procès, s'est abstenu d'en demander le réexamen. Comme le jugement sur l'iniquité du procès n'annule en rien les charges accumulées contre lui, ni sa condamnation, l'impasse est donc complète. Mme Lücke-Hogaust a demandé un dossier pour étudier l'affaire, et pour la soumettre à un juriste très connu en Allemagne. Les contacts maintenus par la suite avec le consulat ne donnent rien de concret.

Autres entrevues avec M. Kaestner, responsable des Allemands d'Airbus et Président de l'association de l'Ecole allemande et avec Mme Kuck-Witzig, pasteur. Mme Kuck-Witzig était sensibilisée à l'affaire par les journaux (WAZ, La Dépêche). Ces personnes ont réagi avec sympathie, se sont informées, et se sont engagées à diffuser l'information sur l'affaire.


| Copyright © Association Justice pour Kalinka 2001 - 2010 - Tous droits réservés | Nous contacter |