| english | deutsch | español | français | ---
Justice pour Kalinka Justice pour Kalinka Justice pour Kalinka
.: Accueil .: Affaire .: Médias .: Soutien .: Association
.: Association .: Les réunions


Actions
.: Depuis l'enlèvement
.: Le Mandat d'Arrêt Européen
.: Les autorités allemandes
.: Le Ministère de la Justice
.: La communauté allemande toulousaine
.: La plainte d'André Bamberski
.: Et encore ...
L'association
.: Les statuts
.: Les réunions



Justice pour Kalinka



 Compte rendu de l'Assemblée générale du 9 juin 2005

Le nombre d'excusés et de personnes donnant procuration étant important, nous ne donnons que les noms des présents :
Danielle Anot, Régine Anot, Elisabeth et Yves Aragon, Michel et Marie-Claude Azum, André Bamberski, Sébastien Barde, Jeanne Bernon, Gilbert et Danielle Chapuis, Pierre Delabre, Christiane Feldmann, Guy Fonteneau, Yves Michaud, Jacqueline Monnier, Odette Outrebon, Robert Pince, Roger Sirdey, Noëlle Thiers.

La réunion commence à 20h40

La secrétaire annonce avoir reçu 28 procurations et se réjouit que les adhérents s'intéressent, même éloignés, à la vie de l'association.

Bilan financier
Ce bilan est approuvé à l'unanimité.

Bilan des actions
R. Pince prend la parole et expose les actions de l'association. Nous avions 290 adhérents fin 2004, à ce jour nous sommes 314. Il y a eu cette année 13 réunions de bureau.

Mandaté par l'assemblée de l'an dernier, le bureau a bien envoyé en juillet 2004 au procureur Lechner une lettre dénonçant son coup d'arrêt à la dénonciation (son refus d'investiguer et d'interroger D. Krombach), et son évidente partialité.

En octobre-décembre 2004, autre combat : le mandat d'arrêt international vient d'être remplacé en Europe par le mandat d'arrêt européen qui facilite l'extradition, notamment celle, par un pays, de ses propres ressortissants. L'Allemagne peut donc maintenant extrader D. Krombach.
Encore faut-il que ce mandat d'arrêt européen soit d'abord lancé par la France. Cette initiative revient au Procureur Général, chargé de l'exécution des peines. Dans notre cas pourtant, la Chancellerie dicte elle-même la décision (ce qui confirme ce que nous savons depuis longtemps : que l'affaire Kalinka est une affaire politiquement sensible). A. Bamberski et l'association réclament le lancement de ce mandat, qui semble bien la dernière arme.
La France ayant finalement lancé ce mandat le 2 décembre 04 et la réponse tardant, le bureau écrit au procureur Ettenhofer chargé de décider de l'extradition (il attend ses ordres de Berlin). L'association manifeste aussi le mardi 22 mars sur la place du Capitole. Les adhérents expliquent l'affaire et distribuent le résumé des faits aux personnes intéressées. Ils les invitent à signer une carte-pétition adressée à G. Schröder, réclamant l'extradition de D. Krombach.Un reporter, accompagné d'un cameraman et d'un preneur de son, interviewe les adhérents et filme cette manifestation en vue d'un reportage destiné à l'émission télévisuelle "7 à 8" (sur TF1 le dimanche soir, de 18h50 à 19h50). Ils vont également en Allemagne où ils retrouvent notamment une plaignante (déboutée pour prescription) ; elle raconte qu'adolescente de 13 ans elle avait subi les agissements sexuels de D. Krombach après une piqûre qui l'avait laissée consciente mais incapable de réagir.
Le refus d'extradition n'en tombe pas moins le 7 avril 05. Fin des espoirs en ce qui concerne l'Allemagne.

Une lettre du bureau au comité des ministres du conseil de l'Europe à Strasbourg, lui demandant de peser sur la France pour une révision du procès déclaré inéquitable, nous vaut une réponse négative de plus : seul le condamné peut demander la révision de son procès (le condamné a des droits mais pas la victime ?).

Enfin le site internet de l'association, que visitent régulièrement les journalistes, a été réorganisé et rénové

Les médias en effet (presse écrite, radio, télé dans des émissions de grande écoute) ont beaucoup et bien traité de notre affaire. Voici la liste :
1er mars 05 Le Monde ("La justice française lance un mandat d'arrêt contre un médecin allemand") – 4 mars 05 Libération ("Ténacité récompensée d'un père endeuillé : mandat d'arrêt européen contre le tueur présumé de sa fille") et dépêche AFP ("Mandat d'arrêt européen contre un médecin allemand soupçonné de meurtre") – 14 mars 05 Journal de 20 h de TF1 (P. Poivre d'Arvor) – 23 mars 05 La Dépêche ("Des pétitions pour obtenir une extradition") – 10 avril 05 TF1 Emission "7 à 8" – 14 avril AFP ("L'Allemagne refuse de livrer à la France un médecin soupçonné de meurtre") – 20 avril Libération ("Le docteur Krombach reste à l'abri des frontières allemandes") – 6 mai 05 La Dépêche ("Affaire Kalinka : l'Allemagne a refusé l'extradition") – 8 mai 05 Le Journal du dimanche ("La traque désespérée d'un père") – 18 mai 05 France Info (F. Cognard), dépêche AFP ("Le père de la victime présumée d'un médecin allemand en appelle à Chirac"), dépêche agence Reuters ("Le père d'une Française tuée en Bavière en appelle au Président") – 19 mai 05 La Dépêche ("Bamberski en appelle à Chirac"), et Le Parisien ("Le cri de rage du père de Kalinka") – 25 mai Minute ("Kalinka sacrifiée sur l'autel des relations franco-allemandes")

En conclusion de son exposé le président se dit à court d'idées d'action, ne voit pas d'issue et dans son désarroi fait appel aux adhérents. L'action du bureau est approuvée à l'unanimité.

Actions d'A. Bamberski
Ayant envoyé à J. Chirac une lettre violemment accusatrice, A. Bamberski a reçu une réponse du conseiller technique de celui-ci. Cette réponse est un tissu de contre-vérités et d'erreurs grossières impossible à détailler ici, mais qui font hésiter à diagnostiquer mauvaise foi ou incompétence.

Plainte pénale déposée en août 2002
Mme Belin avait reçu mission, suite à l'appel d'A. Bamberski, d'informer sur sa plainte. Malheureusement pour nous, elle a été mutée et remplacée en janvier 05 par un M. Bellancourt qui a évidemment répondu aux demandes d'acte par un nouveau refus partiel d'informer. Il trouve "démesuré" de demander des comptes aux magistrats qu'A. Bamberski accuse de n'avoir pas rempli leurs obligations d'exécuter la justice. Tout commentaire étant inutile, A. Bamberski estime que cette plainte est le seul moyen de faire vivre le dossier relativement aux médias.

A. Bamberski s'est procuré les copies de 8 autres plaintes non retenues contre D. Krombach faute de preuves. Il s'agit toujours d'adolescentes de 13 à 15 ans, violées après une piqûre les empêchant de se défendre.

Renouvellement du conseil d'administration
les 4 sortants, S. Barde, A. Bamberski, P. Delabre et M.L. Dorand sont réélus à l'unanimité.

Discussion
Les adhérents font des suggestions diverses : s'adresser au nouveau pape, qui est bavarois. Faire une nouvelle tentative en direction de la mère de Kalinka, qui pourrait relancer l'affaire en révélant de nouveaux éléments. A. Bamberski pourrait aussi écrire ou faire écrire un ouvrage sur cette affaire comme un cri qui lui permettrait d'exorciser et de clôturer cette histoire. Le président assure que les finances de l'association le permettraient.

La séance se termine par la projection aux adhérents du Journal de 20h de TF1 du 14 mars 05 (P. Poivre d'Arvor) et de l'émission "7 à 8" sur TF1 du 10 avril 05

Bien cordialement à vous
Le Bureau


| Copyright © Association Justice pour Kalinka 2001 - 2010 - Tous droits réservés | Nous contacter |