| english | deutsch | español | français | ---
Justice pour Kalinka Justice pour Kalinka Justice pour Kalinka
.: Accueil .: Affaire .: Médias .: Soutien .: Association
.: Affaire


.: Procès Bamberski
.: Procès en appel 2012
.: Procès octobre 2011
.: Procès mars 2011
.: De 1982 à 1993
.: De 1995 à 2000
.: De 2001 à 2007
.: Depuis 2008
.: L’'enlèvement
.: Mises au point
.: L’'ouvrage
.: Documents officiels
.: Dieter Krombach
.: La mère de Kalinka



Justice pour Kalinka



 L'’ouvrage d’'André Bamberski

Pour que justice te soit rendue - André Bamberski - Editions Michel Lafon

Une quête obsessionnelle ? Non.
Une nécessité sans cesse relancée par les faits. 1982 : Kalinka succombe à la suite d'’une injection pratiquée par le Dr Krombach, cardiologue, nouveau compagnon de sa mère. L’'Allemagne, où réside le médecin, classe l’affaire. Anéanti, André Bamberski dépose une plainte en France… 1985, nouveau choc : il découvre que lors d'’une première autopsie, les organes génitaux de sa fille ont été prélevés, puis ont disparu… Il multiplie les interventions et en 1995, la cour d’assises de Paris condamne le Dr Krombach à 15 ans de prison. Mais l’'Allemagne refuse d'’extrader le condamné !

En 1997, de quoi lever les derniers doutes de M. Bamberski : le cardiologue se voit infliger 2 ans de prison avec sursis pour viol sur mineure ! Le père déterminé poursuit sa traque. Krombach fuit de ville en ville la justice (un mandat d’'arrêt international jamais exécuté), et sans doute aussi cet homme détruit qui harcèle sa conscience. Finalement, celui-ci finira par le faire capturer pour le livrer aux autorités françaises, même s'’il encourt désormais, à 71 ans, une lourde peine de prison.

Un témoignage bouleversant, digne, courageux, terriblement humain.

Michel Lafon

Commander en ligne

Date de parution : 11 mars 2010
Pagination : 272 pages
Format : 14/22,5cm
ISBN : 9782749912059

Genèse de l’ouvrage

Signé par A. Bamberski, ce livre a été rédigé, selon un usage courant, par un journaliste, Cyrille Louis, dont le nom apparaît avec la formule conventionnelle « avec la collaboration de… ».

Nous souhaitions depuis longtemps qu'’A. Bamberski puisse raconter librement sa triste histoire, son long combat, les convictions qui l'’animent. Nous avons vainement sollicité journalistes et éditeurs pendant plusieurs années. Après l'’enlèvement de D. Krombach, l'’intense médiatisation de l’'affaire nous a valu soudain de nombreuses propositions de journalistes et d’éditeurs. A. Bamberski ne souhaitait pas s’'en occuper lui-même, se réservant simplement d’'apporter la matière (il a dû pourtant faire des relectures, apporter des corrections, et, on le verra, défendre son ouvrage).

L’'association, de qui était venue l’'idée initiale, a donc choisi l’'éditeur (le plus diffusé), et signé un contrat lui permettant de superviser l’'ouvrage. Une dizaine de réunions de 3 à 4 h entre A. Bamberski, C. Louis, et R. Pince le président ont eu lieu pour recueillir les propos d’A. Bamberski. Au fur et à mesure de la rédaction, le texte allait et venait entre la directrice de collection, R. et M-Jo Pince, A. Bamberski et l’'avocat de l’'éditeur. Tous ces relecteurs proposaient corrections et modifications concernant le style, le contenu, et les risques à prendre ou non.

A peine apparu, le livre a failli disparaître…

Le livre étant paru le 11 mars 2010, dès le 16 mars A. Bamberski recevait en tant qu’'auteur (comme de son côté l’éditeur), une assignation en référé pour atteinte à la présomption d’'innocence : Krombach demandait l’'interdiction du livre et son retrait de la vente, arguant du fait que (pour résumer) A. Bamberski le traite un peu partout de meurtrier et affirme sa conviction qu’'il a tué sa fille. Le 30 mars, Krombach était débouté. Citons les principaux motifs expliquant cette décision, tirés de l’ordonnance de référé du 30 mars 2010 :

  • La « Note de l’éditeur » au début du livre « rappelle clairement le principe de la présomption d’'innocence ».
  • Le livre est « nettement présenté comme un témoignage ».
  • « L’auteur envisage à la fin du livre que l’accusé pourrait être acquitté (…) en ajoutant immédiatement que (…) le plus important est que D. Krombach finisse par être jugé ».
  • « La conviction d’'A. Bamberski a été exprimée depuis longtemps sur son site internet et sur celui de l’association « Justice pour Kalinka ».
  • « Il serait manifestement disproportionné d’'interdire à un père de relater son combat de près de trente ans face aux anomalies et obstacles rencontrés (autopsie en Allemagne en présence de D. Krombach, sans prélèvements particuliers en dépit des observations effectuées, perte des organes génitaux de la jeune fille à la suite de l'’autopsie…).
  • « L’'ouvrage n’'a pas été publié à la veille du procès d'’assises, mais à la suite de l’enlèvement qui a abouti à l’'arrestation de D. Krombach et à la mise en examen d'’A. Bamberski ».

C’est un bon livre, bien construit, bien écrit, et qu'’on ne pose pas facilement après l'’avoir commencé. C. Louis a également su s’effacer et tenir le pathos à distance, pour laisser deviner la voix d’A. Bamberski.


| Copyright © Association Justice pour Kalinka 2001 - 2010 - Tous droits réservés | Nous contacter |