| english | deutsch | español | français | ---
Justice pour Kalinka Justice pour Kalinka Justice pour Kalinka
.: Accueil .: Affaire .: Médias .: Soutien .: Association
.: Affaire


.: Procès Bamberski
.: Procès en appel 2012
.: Procès octobre 2011
.: Procès mars 2011
.: De 1982 à 1993
.: De 1995 à 2000
.: De 2001 à 2007
.: Depuis 2008
.: L’'enlèvement
.: Mises au point
.: L’'ouvrage
.: Documents officiels
.: Dieter Krombach
.: La mère de Kalinka



Justice pour Kalinka



 L'’enlèvement de D. Krombach et ses suites

L’'enlèvement

D. Krombach a été enlevé le samedi 17 octobre devant son domicile de Scheidegg, et retrouvé le 18 au matin à Mulhouse ligoté contre une grille de porte, sur un coup de fil anonyme reçu par la police. Ce samedi-là, A. Bamberski était à Pechbusque, participant à l'’assemblée de prière qui se tient tous les samedis à 18 h 30 à l’église. Il n’est donc pas l’auteur de l'’enlèvement, mais il a donné son accord à la proposition d’un inconnu. Anton Krazniqi, Kosovar de 38 ans, a agi avec 2 complices. Cela paraît invraisemblable, mais il a voulu aider A. Bamberski de façon désintéressée, par sympathie pour son combat, ne mesurant sans doute pas toutes les conséquences de son geste. A. Bamberski s'’était fait connaître dans la région, et D. Krombach y avait des ennemis. N'’étant pas un professionnel de l'’enlèvement, A. Krazniqi a laissé tomber sur le théâtre du coup de force un papier qui a permis de l’'identifier aussitôt. Les 19000 euros que la police a trouvés dans la chambre d’'hôtel d’'A. Bamberski devaient servir au dédommagement que celui-ci tenait à lui donner.

Actuellement A. Krazniqi est en France, libre mais sous contrôle judiciaire, attendant son procès à Mulhouse, comme A. Bamberski.

Suites pour A. Bamberski

A. Bamberski et A. Krazniqi ont été confrontés à Mulhouse le 9 décembre 09 : leurs versions concordent, ce qui est de bon augure pour la suite. Ceux qui connaissent A. Bamberski n'’ont jamais douté qu’'il dise la vérité, mais évidemment la justice cherche des preuves.

L'’Allemagne a demandé à la France d'’extrader A. Bamberski : alors qu'’elle-même a toujours refusé de livrer Krombach invoquant (d’ailleurs abusivement) le non bis in idem (on ne juge pas une seconde fois une chose déjà jugée), elle prétend juger A. Bamberki déjà inculpé en France pour l’'enlèvement de Krombach. La France a opposé un refus définitif à cette bizarre demande. Peut-être pas si bizarre… Il faut savoir que les autorités allemandes ont une position de protection systématique des ressortissants. C’'est officiellement dénoncé : une commission d’experts européens a évalué la façon dont les pays ont adapté leurs systèmes judiciaires aux directives européennes. Le bilan de ces experts, qu’'on ne peut soupçonner de malveillance, est sans ambigüité pour l'’Allemagne : « impunité assurée aux nationaux », nécessité de changer la législation (se reporter au site du conseil de l’Europe).

Le procès de Mulhouse. Il y aura 4 accusés, A. Bamberski, A. Krazniqi, K. Bablovani et une journaliste autrichienne qui a aidé Krazniqi par téléphone la nuit de l'’enlèvement. Une contre-expertise par 2 experts de l'’invalidité permanente partielle de 20% antérieurement attribuée à Krombach du fait de son enlèvement a été finalement accordée aux avocats d’A. Bamberski.
Le procès ne se profile pas encore (dans un an ?). Il peut durer une semaine.


| Copyright © Association Justice pour Kalinka 2001 - 2010 - Tous droits réservés | Nous contacter |